Les enfants et adolescents

                            Depuis sa création, l’Ecole porte une attention particulière à l’accueil des enfants.

Un programme annuel leur est proposé avec :

  • des cours réguliers dans les dojos
  • des journées de participation aux stages régionaux  Aïkiryu, Armes ou Mouvement Dansé
  • une journée nationale au Dojo des Ormes rassemblant des enfants de différentes régions
  • des passages de grades chaque année en fonction de leur âge pour les plus jeunes et de leur avancée dans la pratique pour les plus grands.
  • Cette pratique leur permet de développer habilité et structuration corporelles ainsi que souplesse et précision technique tout en expérimentant le respect, l’écoute et l’échange avec un partenaire.

Pour les enfants à partir de 7 ans et les adolescents jusqu’à 14 ans.

aïkido aïkiryu enfants

AÏKIDO-AÏKIRYU enseigné aux enfants
Un enseignement engagé pour une éducation à la Paix

A l’occasion de la lecture d’une traduction écrite (réalisée par Alain Taine), du livre de GAKU HOMMA « Children and the Martial arts. An Aïkido point of view » 1993, nous avons souhaité partager avec vous, notre communion d’esprit avec cet homme japonais et élève de Moriheï Ueshiba, dans sa pratique de l’enseignement aux enfants.

Au sein de notre fédération, la F.AAGE, ceux qui enseignent aux enfants suivent cette même voie.

Gaku Homma* affirme clairement les objectifs de cette pratique martiale et tisse un lien fort entre la tradition japonaise et les enfants du monde d’aujourd’hui.

  • La coopération et la non-violence : «  Les étudiants n’apprennent pas à se battre mais à coopérer »
  • Prendre soin : « Le but est de traiter son corps avec le plus grand soin »
  • L’indépendance et l’autonomie  «Le mieux est de laisser les enfants découvrir par eux-mêmes. »
  • L’apprentissage de la résolution des conflits : «  Un enfant non agressif ne se fait pas d’ennemis. »
  • Vivre la fluidité et la liberté sans contrainte : « Se laisser aller avec le flot. En Aïkido, l’un projette l’autre chute, puis inversement : aucun vainqueur, ni perdant » ; « Bouger d’abord et entraîner votre partenaire avec vous. »
  • Le respect: « Apprendre le respect des autres enseigne le respect de soi-même. »

*GAKU HOMMA est ushi deshi (élève vivant avec le maître) auprès d’Ueshiba Moriheï en 1964 puis auprès de Saïto Morihiro. Il fonde en 1978 le Nippon Kan Dojo à Denver Colorado et élargit l’action de l’Aïkido à l’extérieur du dojo auprès d’orphelinats, notamment en Mongolie.

« Une classe d’Aïkido est un jeu auquel les enfants peuvent jouer »

Isabelle Abelé-Dubouloz, enseignante et co-dirigeante de la fédération